AccueilJean-Philippe Uzan sera le parrain du salon 2018 !

Jean-Philippe Uzan sera le parrain du salon 2018 !

Photo ©Laurence Honorat

Jean-Philippe Uzan est directeur de recherche en physique théorique au CNRS. Spécialiste de gravitation et de cosmologie, il travaille à l’Institut d’Astrophysique de Paris. Il a été directeur adjoint de l’Institut Henri Poincaré de 2013 à 2017. Il a publié plus d’une centaine d’articles de recherche sur de nombreux aspects de cosmologie et a reçu les prix Paul Langevin (2010) et Georges Lemaître (2015). Il a enseigné à l’École Normale Supérieure de Paris et à l’École des Mines de Paris et participe au développement du réseau AIMS (African Institute for Mathematical Sciences) dont il est membre du comité scientifique.

Il s’implique dans la diffusion des connaissances à travers la rédaction d’ouvrages pour le grand public (De l’importance d’être une constante (2005), Multivers (2010), Variation sur un même ciel (2012), La maison des mathématiques (2014)), pour le jeune public (La gravitation ou pourquoi tout tombe (2005), Ici, l’univers (2007)), ou le documentaire (Einstein et la relativité Générale (2015)). Il fait partie du comité d’organisation du Festival d’astronomie de Fleurance (Gers), probablement le plus grand festival de science en Europe. Son dernier livre L’harmonie secrète de l’univers (2017) décrit l’histoire commune de la musique, de la cosmologie et des mathématiques.

Au-delà de sa recherche, il explore la porosité entre disciplines et travaille avec divers artistes. De 2005 à 2010, il a participé à l’écriture et à une centaine de représentations de la pièce de théâtre Kant mise en scène par Etienne Pommeret. Avec le compositeur Eddie Ladoire et le plasticien Joep van Lieshout, il a conçu l’installation VOSTOK, créée en 2010 et qui a rejoint les collections du Conservatoire National des Arts Plastiques. Ses errances musicales continuent avec le compositeur Fabien Waksman et le compositeur Arnaud Petit. En 2014, il a croisé la ligne d’univers de SMITH au centre d’art contemporain du Fresnoy, marquant le début d’une rêverie cosmique commune, en particulier avec Saturnium (Acte Sud, Palais de Tokyo) et Désidération.